Et le MEUPORG buzza…

Ou l’histoire d’une bourde journalistique (comme on en voit si trop souvent) qui se transforme en énorme buzz…

Résumé de l’histoire

Télématin, le 18 mars 2010… chronique de Nathanaël de Rincquesen qui reprend un article du journal Libération à propos de la cyberdépendance chez les joueurs de jeux vidéos en ligne. La chronique de télématin (et le papier de Libé) traite en particulier des “Jeux de rôles en ligne massivement multijoueurs“… Petite précision importante pour les non gamers : c’est une traduction littérale de “Massively multiplayer online role-playing game“, ou en abrégé : MMORPG… l’abréviation anglaise est plus facile à utiliser, et elle est très répandue chez les gamers francophones. Dernière précision : sachez juste que ça se prononce en énonçant toutes les lettres “êm-êm-o-air-pé-gé“… Voilà… vous avez toutes les infos, et vous comprendrez tout de suite ce qui cloche dans cette extrait de Télématin :

YouTube Preview Image

Revoyons l’action au ralenti : le MMORPG se transforme en MMMPORG pour le journaliste… qui du coup, suivant sa propre logique implacable le prononce MEUPORG. A prononcer comme lui bien sûr : “meuuuuh-porgue” en accentuant bien sur le “meuuuuh” (le cri de la vache) et en terminant sur “porgue” comme si vous aviez un petit renvoi gastrique… 🙂

Coluche : “Quand un journaliste en sait aussi peu sur un sujet…”

Une fois passé le fou rire monstrueux devant l’écran, et si je laisse de coté le ton habituel devenu classique en télé dès qu’on parle des jeux vidéos (“tremblez pauvres gens, les jeux vidéos c’est le diaaaaaable !!!“, on se pose quand même de sérieuses questions : Ok pour qu’un journaliste fasse une chronique sur des domaines ou des sujets qu’il ne maitrise pas complètement (on ne peut pas tout connaitre) mais ça ne prend pas non plus beaucoup de temps de faire une recherche sur le net (cf Wikipédia par exemple), ou de demander un peu autour de soi : il doit bien y avoir des stagiaires fans de meuporgs qui bossent à télématin non ? 🙂

Bref, on se renseigne avant et on “travaille” son sujet, sinon on passe pour un guignol… oups… trop tard… 😉

Ceci dit, inutile de s’acharner sur notre ami Nathanaël. Le but n’est pas non plus de relancer la guéguerre (inutile) blogueurs v.s. journalistes… et ça n’est pas le premier (ni le dernier) journaliste à faire une bourde. Le seul soucis, c’est qu’il passe à la télévision avec toute la puissance en terme d’audience que ça implique…

Et à sa décharge, il n’a vraiment pas de chances car en faisant une bourde pareille, il s’attaque en fait à une communauté de geeks / gamers / nolife (et parfois les trois ensembles…) qui est sans pitié, et qui en plus est hypra-connectée sur le net et dont le buzz est le passe temps favori…

[EDIT] Voilà la réaction de Nathanaël de Rincquesen dans un interview du Post.fr

La déferlante du buzz Meuporg…

Et du coté buzz justement, je trouve le sujet assez intéressant. Après la diffusion de télématin, immédiatement, les réactions fusent sur le net :

  • Twitter : par définition, c’est le médias des réactions immédiates. Parmi tous les réseaux sociaux, c’est en général Twitter qui arrive en premier sur “les lieux du crime”. Tous ceux qui étaient branchés sur France2 et qui ont failli s’étouffer de rire en buvant leur café n’ont pas pu s’empêcher de signaler la bourde sur leur compte Twitter… et elle a fait le tour du monde en quelques secondes. Faites donc une recherche du mot #meuporg sur Twitter pour voir…
  • Youtube : ensuite, c’est la vidéo de télématin est mise en ligne…  (plus de 200 000 vues à l’heure où j’écris l’article)
  • Facebook : il y a déjà 6 fans pages ou groupes facebook sur le thème des meuporgs… 🙂 Le premier d’entre eux compte même plus de 1300 membres (toujours à l’heure où j’écris l’article).
  • Facebook encore : la page du journaliste Nathanaël de Rincquesen sur Facebook est prise d’assaut : 666 fans pour le moment… quand je vous disais que c’était le diaaaable… 🙂 Par contre aucune réaction de sa part pour l’instant, mais dans ses archives, il poste lui même des vidéos qui semblent indiquer qu’il n’en est pas à sa première bourde sur l’antenne de Télématin… ça doit être un habitué du zapping de canal plus je pense… 🙂
  • Le site officiel des “meuporgs”: en quelques heures (minutes ?), un petit malin réserve le nom de domaine meuporg.com (on ne sait jamais que ça prenne de la valeur un jour… 🙂 ) qui devient donc le site “officiel” des meuporgs…
  • Wikipedia : une discussion marrante sur l’article des MMORPG : faut-il rajouter une référence au mot “meuporg” sur l’article des MMORPG ? 😀
  • Wikipedia bis : la page du journaliste est mise à jour avec une phrase du style “inventeur du meuporg“… 🙂 La modif a été supprimée depuis : normal, wikipedia n’est pas fait pour gérer les buzzs, faut pas abuser non plus… 🙂
  • [EDIT] Le meuporg a déjà son Remix… 🙂

Et ensuite ? Bin pour que le buzz soit un total-buzz-de-la-mort-qui-tue, il ne manque plus que :

  • iMeuporg, l’application iPhone… 🙂 Ne rigolez pas, je suis sûr qu’il y a déjà quelqu’un qui bosse dessus…
  • les tee-shirts Meuporg ? ah non, ça c’est déjà fait… 🙂
  • les parodies en vidéoMozinor, si tu nous entends… 🙂
  • des jeux en flash de meuporgs… etc, etc…

Du buzz au Petit Larousse  ?

Qu’est ce qui fait qu’un simple buzz vire tout à coup à la légende ?

Ca n’est pas la première bourde d’un journaliste qui essaie de parler “informatique” ou “jeux vidéos”, et ça pourrait rester à l’état de vidéo marrante sur Youtube, puis tomber dans l’oubli au bout de 6 mois… Mais j’ai plutôt l’impression que c’est parti pour durer.

Notre ami journaliste a involontairement trouvé un mot facile à prononcer pour désigner les MMORPG… et la communauté des gamers francophones étant fan des privates jokes, il n’en faudra pas beaucoup plus pour que le mot “meuporg” passe très rapidement dans le langage courant (des fameux gamers francophones en tout cas) (cf la discussion des rédacteurs sur Wikipedia), et apparaisse dans le dictionnaire dans 2 ans…

Qui est prêt à parier ? 😉

Share this article on :

3 Responses to Et le MEUPORG buzza…

  1. […] Days est un court métrage qui se penche sur la relation étroite du joueur de MMORPG (meuporg pour les intimes) et son avatar dans le jeu… Ici, plus spécifiquement il s'agit de WoW (World of […]

  2. […] voir qui se cache vraiment derrière un avatar sur le net… Par exemple, dans Word of Warcraft (un meuporg très connu), beaucoup d'avatar féminins seraient joués par des hommes… Ca a même inspiré un […]

  3. Le MEUPORG says:

    SUS AUX MEUPOOOOOOOOOOOORG ! (En remix tant qu’à faire, j’adore ce montage lol )

    http://www.mediewar.com/index.php?menu=meuporg

    [::attention::] l’abus de MEUPORG est dangereux pour la santé. [::attention::]

Leave a Reply